Préserver son parapluie, mieux vaut prévenir que guérir

Si un parapluie AYRENS est plus durable qu'un parapluie «low-cost» importé de Chine, il se peut que des accidents d’utilisation nécessitent de le faire réparer.

La meilleure prévention consiste à éviter de l'endommager.

1. Il peut arriver par distraction de casser une ou plusieurs baleines, notamment en percutant un obstacle fixe (mur, poteau indicateur, parapluie d’un passant que l’on croise…), ou bien en voiture en fermant sa portière sur son parapluie ou encore par exposition à des vents trop forts…                  

Le risque de casse est multiplié si vous égouttez votre parapluie mouillé en le tenant par la poignée puis en le secouant de haut en bas (comme un panier à salade).

Mieux vaut ramener les baleines contre le mât, puis effectuer des rotations du poignet autour de l’axe du mât (comme au babyfoot) pour évacuer l’eau résiduelle présente sur la couverture.

2. Une ouverture difficile est anormale. Eviter de forcer pour ouvrir « à tout prix ». Vous risquez de casser une ou plusieurs baleines qui risquent à leur tour de trouer la toile privant votre parapluie de sa principale fonction.

Une difficulté à l’ouverture peut provenir du mécanisme ou bien du matériau de la couverture.

Par exemple, un parapluie TRANSPARENT utilise du PVC, du polyuréthane ou du POE[1]. Le matériau présente l’inconvénient qu’un panneau colle à l’autre, en particulier lorsque le parapluie est neuf ou qu’il est resté longtemps fermé.

Il est donc prudent de décoller les panneaux les uns des autres avant d’ouvrir son parapluie.

La difficulté d’ouverture peut aussi être mécanique. Notamment, les parapluies à ouverture et fermeture automatique doivent être refermés exclusivement à l’aide du bouton prévu à cet effet. Les refermer à la main endommage le mécanisme. Cela peut entraîner le blocage complet du parapluie. La situation peut être encombrante si le parapluie est en position ouverte.

3. Un parapluie AYRENS résiste à une brise même forte, mais pas à des rafales de vent importantes. Et c’est heureux… Un parapluie qui ne se retournerait pas en cas de rafale de vent forte risquerait, comme une voile, de vous traîner voire de vous soulever sur quelques mètres. Au mieux il s’envolerait et serait perdu à jamais. Dans le doute, mieux vaut éviter d’ouvrir son parapluie si la vitesse des rafales excède 25 à 30 km/h. Il aurait de fortes probabilités d’être endommagé.

4. Faire sécher son parapluie est une prévention essentielle. Un parapluie renferme des pièces métalliques qui peuvent rouiller si elles restent exposées à humidité trop longtemps. Le textile même traité peut moisir notamment si le parapluie est resté fermé longtemps alors qu’il n’était pas assez sec. Ne rangez pas un parapluie dans son fourreau s’il n’est pas parfaitement sec. 

Pour le faire bien sécher, il faut compter au minimum 2 heures, parapluie ouvert dans une atmosphère sèche à une température de 19° à 20°.

[1] Polymères oléfiniques

Nous réparons nos parapluies fabriqués quel que soit leur âge (sur devis préalable), sous réserve toutefois que nous ayons les pièces détachées à disposition.

A toutes fins utiles, au le cas où vous seriez confrontés à un incident, ci-dessous une liste de réparateurs.

Code postal

Ville

Nom

Adresse mail

Téléphone

19270

USSAC

AMBRE GRIS

www.reparapluie.com

+ 33 (0)6 14 55 13 52

33000

BORDEAUX

EMILIE VIACROZE

http://emilie.repair.free.fr

+ 33 (0)5 56 44 72 64

75003

PARIS

PEP’S

info@peps-paris.com

+33 (0)1 42 78 11 67

86000

POITIERS

FRANCOIS FRERES

parapluie.artisanal@gmail.com

+ 33 (0)5 49 41 18 77

 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire