Protéger l'environnement en achetant un parapluie durable

Les précipitations ont cru d’environ 10% au vingtième siècle. On annonce qu’il faut s’attendre à une augmentation marquée dans l’avenir, notamment dans les zones tempérées de l’hémisphère nord comme l’Europe en raison du réchauffement climatique accéléré. De plus les phénomènes météo violents devraient se multiplier.

98% des  12 millions de parapluies vendus ou offerts par an en France sont des articles low-cost de piètre qualité quasi-jetables. Deux types de personnes achètent un parapluie « low-cost ». Des consommateurs pour se protéger et des entreprises qui offrent des articles publicitaires gratuits.

Dans les deux cas, un parapluie « pas cher » coûte finalement très très cher à éliminer.

OPTER POUR UN PARAPLUIE AYRENS CONTRIBUE AU DEVELOPPEMENT DURABLE.

Les précipitations ont déjà cru d’environ 10% au cours du siècle passé. Le GIEC[1] confirme s’attendre à une augmentation plus marquée dans l’avenir en raison du réchauffement climatique accéléré, notamment dans les zones tempérées d’Europe (ce qui inclut la France).

Sur Terre, près de  1,5 milliard de parapluies sont vendus et/ou offerts par an. Une étude américaine menée en 2014 à l’échelle mondiale révèle que chaque consommateur achète 1,14 parapluie par an. Plus de 98%, dits «low-cost», sont aussi de piètre qualité, quasi-jetables.

Les parapluies dits « «low-cost» » coûtent en réalité très très cher à éliminer.

Rien qu’en France, près de 11 millions de parapluies finissent chaque année dans la filière de gestion des déchets !!! On atteint 20 millions en Allemagne, 15 millions en Angleterre, 30 millions aux USA, Le Japon en jette près de 80 millions par an !!! Imaginons en Afrique, en Inde ou en Chine… régions qui concentrent 3,8 milliards d’habitants.

Le bilan carbone du parapluie « »low-cost» » est déplorable (il parcourt 13 000 km du fabricant au vendeur).

Pire, aucune filière de recyclage des parapluies jetés n’existe en raison de la grande variété des matériaux à traiter (métaux, plastiques, bois, fibre de verre, vernis, nylon, polyamide, polyester, fibre de carbone, encres, colles, produits chimiques assurant l’imperméabilité…).

Traité comme déchet ménager, il est le plus souvent enfoui !... rarement incinéré[2]Le parapluie «low-cost» est ainsi une véritable bombe à retardement environnementale, invisible puisque enterrée.

Incinéré ou enterré, le parapluie «low-cost» est une absurdité. Hautement toxique, non dégradable, l'usage massif de parapluies low-cost est très néfaste pour l’environnement.

AYRENS limite son empreinte environnementale au minimum, en fabricant des articles solides, mais surtout réparables pendant des décennies. AYRENS répare tous ses parapluies, même anciens, tant que les pièces détachées appropriées existent.

Un parapluie AYRENS utilisé soigneusement peut ainsi durer plus de 50 ans !!!

[1] Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, constitué de 2500 experts du monde entier.

[2] Le coût d’un incinérateur,  très élevé (> 10 M€), limite son usage aux grandes villes des pays riches… 

Voir une vidéo sur la solidité des parapluies AYRENS en cliquant ici...Parapluies AYRENS très résistants 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire